Basilique

La basilique est un sanctuaire dédié à sainte Anne. Il est donc naturel que les premières images qui attirent notre attention nous parlent de sainte Anne.

Même si nous savons peu de chose sur la vie de sainte Anne, le seul fait d’être la mère de Marie et la grand-maman de Jésus est suffisant pour que l’Église la reconnaisse et la vénère depuis les temps immémoriaux.

Voûte en mosaïque

Toute la voûte de la basilique nous parle de sainte Anne. Elle nous raconte sa vie, la vie d’une sainte femme juive de cette époque. Elle nous parle de ses vertus qui, soit dit en passant, devraient aussi être les nôtres. Et elle nous parle aussi de sa glorification.

Au cœur de l’abside, juste au-dessus du maître-autel, nous voyons sainte Anne, la vierge Marie et l’enfant Jésus. Sainte Anne présente un fruit à Jésus. Ce n’est pas simplement une gâterie de grand-mère envers son petit-fils, c’est un merveilleux symbole de sa mission de rédempteur et sauveur de l’humanité.

Ce n’est pas un fruit de mort comme le fruit qu’Adam et Ève ont mangé, mais un fruit de vie, réparation de l’erreur originel. Dans cette glorification, ces trois personnages sont entourés de plusieurs bienheureux de notre église, avec en plus saint Joseph, saint Joachim et saint Jean-Baptiste. En arrière plan, on aperçoit un grand choeur d’élégants anges musiciens.

Les vitraux

Créations de M. Auguste Labouret, les 240 vitraux de la Basilique sont l'un des éléments importants et de grande qualité de la décoration de la Basilique. Un connaisseur a même dit que ces vitraux seraient « les plus beaux depuis le Moyen-Âge »!

Dans l'abside (voûte juste au-dessus du maître-autel), le Christ est le premier personnage qui attire notre attention. Drapé de son vêtement rouge, Il est entouré des prophètes et des patriarches de l’Ancien Testament qui ont prédit et annoncé sa venue.

À ce même niveau, dans la nef centrale : un peu d’histoire de l’Église par la présentation des grands témoins, tous des saints et saintes, regroupés par trois : saints pape, saints docteurs, saints et saintes martyrs, religieux, etc.

Au niveau intermédiaire, dans les transepts, on peut lire la plus belle page de la Bible : les Béatitudes. À ce même niveau, dans le déambulatoire (entourant le choeur): la galerie des apôtres; et dans la nef,  la grande dévotion à sainte Anne en divers lieux d’Amérique du Nord. Et dans les bas-côtés, les dates et événements importants de l’histoire de ce même pèlerinage.

Les évangélistes

Sur les quatre piliers centraux, on retrouve les auteurs des quatre évangiles (Marc, Matthieu, Luc et Jean), ceux qui ont mis par écrit les récits importants de la vie de Jésus, ses paroles et ses actions qui le rendent si vivant, si présent et si proche de nous.

Les chapiteaux

Les chapiteaux, qui couronnent les colonnes, nous font voir avec un art remarquable ce que racontent les évangiles : la vie du Christ, depuis sa naissance jusqu’à sa mort et sa résurrection. Ces sculptures de Maître Émile Brunet sont considérées comme des chefs-d’œuvre… et pourraient bien être les plus beaux chapiteaux du monde.

Les bancs

Les célébrations rassemblent les enfants de Dieu. Mais c’est un hymne de toute la création qui s’élève de la grande nef de la Basilique, comme si les 260 plantes et autant d’animaux sculptés sur les bancs s’unissaient discrètement à ce cantique d’action de grâce.

Le plancher

Même le plancher parle. En entrant dans la basilique, nous apercevons trois losanges où sont représentés les concupiscences de l'homme : le pouvoir, les richesses et les plaisirs. En soi, ce ne sont pas de mauvaises choses, elles sont même nécessaires, mais avec modération. Et dans l’allée centrale, sept médaillons nous rappellent les péchés dits capitaux. Ils nous rappellent nos limites. Nous venons ici pour rencontrer le Seigneur, mais nous nous rendons compte que nous nous éloignons souvent de lui.

Retour en haut de la page